Potentiel de référencement des liens créés en affiliation

Cet article est un peu différent de ceux que j’ai écris jusqu’à présent. En effet, je m’efforce d’habitude de donner des conseils sur les différents leviers du marketing et de l’e-commerce, de présenter des services web intéressants et des sites ayant une valeur ajoutée.

Mais aujourd’hui j’ai plutôt une question. Cette question concerne le référencement naturel. Elle est ouverte à tous mais une bonne expérience du référencement est nécessaire pour comprendre les tenants et aboutissants.

J’apprécierais vraiment que les « références/passionnés du référencement » me donnent leur avis. C’est pourquoi je vais utiliser une technique que je vais appeler : le pingback-call
Sébastien, Alex, Aurélien, David, Olivier D, Szarah, Hawkeye, Olivier A, Jean Marie, Sergi et Ramenos, je serais ravi que vous participiez à ce petit débat. Et quand aux autres, si je vous ai oublié : mille excuses, votre commentaire sera la meilleure réponse ;-)

Débat sur le potentiel de référencement (négatif ou positif) des centaines de liens créés par l’affiliation

Centaines de liens

Voici le contexte :

J’ai assisté il y a quelques semaines à une conférence très intéressante sur la reprise de son programme d’affiliation en interne par un annonceur. (Diapo 26/35)

Les différents avantages / inconvénients concernant l’affiliation ayant été mis en avant sont variés : gains de coûts, passages en direct avec les affiliés, sélection uniquement des meilleurs affiliés etc… Or un des avantages présentés concernait le référencement naturel. Et c’est là que se situe ma question. En effet, l’orateur a annoncé que bénéficier de milliers de liens qui pointent vers son site provenant de différentes sources (affiliés) était très bon pour le référencement naturel.

Immédiatement je me suis mis à douter du bien fondé de l’affirmation et ai pensé aux notions que j’avais déjà évoquées à propos des profils de liens et de l’analyse temporelle de ses liens.

Comment des milliers de liens de qualité moyenne, voire douteuse, et qui plus est éphémères peuvent avoir un impact positif sur le référencement naturel d’un site ?!

Ce sont principalement des liens sur des bannières créés par des affiliés donc pas maîtrisés par l’annonceur. Avec l’affaire des achats de liens sanctionnés, Google pourrait considérer ces liens comme achetés car ils sont issus d’un échange financier entre 2 sites (l’annonceur et l’affilié). Si Google interprète ses liens comme étant un échange non naturel (à juste titre), il pourrait très bien sanctionner la popularité des sites annonceur.

Alors qu’en pensez-vous ?

[nice_info]L’affiliation et toutes les autres techniques apportant un maximum de liens vers le site de l’annonceur (marketing viral, e-pub…) ont-elles un impact positif sur le référencement naturel ou au contraire risquent-elles de pénaliser le site et donc les annonceurs doivent absolument exiger des no-follow sur tous les liens qui pointent vers eux ?[/nice_info]

A vous de jouer ! Merci beaucoup par avance pour vos réponses !

aucun

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous gratuitement au flux RSS du blog, et vous serez automatiquement averti des nouveaux billets.

34 Commentaires pour “Potentiel de référencement des liens créés en affiliation”

  1. Circonspecte devant l’efficacité à terme de toute optimisation passée au stade industriel, je prétends qu’il n’y a rien de plus naturel qu’un lien au libellé mal fichu.
    J’inclinerais donc à donner raison au bonhomme.

  2. J’aurais bien donné mon avis mais n’étant pas cité… :-D

    Perso je pense que les liens sont plutôt bons car les affiliés travaillent le même thème (ou un thème proche) dans la plupart des cas.

    L’affiliation est quand même un des piliers du web commercial, je ne pense pas à la sanction car il ne s’agit pas de vendre du « PR » et donc biaiser l’algorithme, mais bien de vendre « de la visibilité ».

    Concernant la médiocrité de certains liens, certes, mais au final la puissance du réseau global fera beaucoup de bien à l’annonceur.

    Le no-follow est une aberration du web, Google n’a pas à dicter notre conduite. On aime, on soutient, on a une relation commerciale… avec une personne, on fait un lien de soutien, point!

  3. Sincèrement, bon débat. J’attends avec impatience les avis des blogueurs que tu cites.

  4. Hello :)

    Dans l’affiliation, généralement, les liens de destination sont des URLs uniques, dotées d’un identifiant en paramètre, afin le but de mesurer le trafic apporté par les affiliés. Ces liens sont très souvent redirigés via des techniques qui empêchent la transmission de PageRank (via 302, meta-refresh…). Dans la pratique, il n’y a donc aucun effet sur le référencement.

    Pour ce qui est du marketing viral, le coté viral implique justement (en principe) que les liens soient spontanés. Donc pas besoin de nofollow.

    Il faut noter que Google a une conception très large du lien acheté : dans son dernier chat, les Googlers ont précisé qu’un service ou un logiciel offert « gratuitement » en échange d’un lien constituait un lien acheté. Dans ce cas, le nofollow devrait selon eux être employé.

  5. Szarah > Je pense que tous les liens ne sont effectivement pas logés à la même enseigne mais provenant tous d’un « kit media » ils donc sont sensiblement identiques.

    Julien > Désolé de t’avoir oublié. Tu es « rangé » dans ma catégorie « web marketing » et pas « référencement ». :-)
     En quoi penses-tu que cette masse de liens pourrait faire « beaucoup de bien à l’annonceur » ?

    Ange > Je les attends aussi. ^^

    Sébastien > Tu soulèves un point très intéressant. Pour être trackés, ces liens d’affiliés sont effectivement redirigés et donc ils sont d’encore moins bonne qualité, non ?

    Merci pour vos retours. La balance penche entre le plutôt positif et le sans effet.

  6. Salut tout le monde
    L’affiliation bonne ou mauvaise pour le référencement ? Tout dépend de quoi on parle mais dans le cas précis qui nous occupe, le système d’affiliation est internalisé, donc tout est possible pour l’optimiser pour le référencement. Il suffit de voir ce qu’a fait Amazon, qui reste une (la ?) référence dans le domaine. Décortiquez les liens affiliés et vous verrez qu’ils font des redirections 301 vers les pages finales, donc c’est plutôt bien pour le référencement.
    Je suis bien d’accord avec Sarah, les liens les plus variés et bizarroïdes possibles restent (ou deviennent) très importants pour l’optimisation du netlinking. Charge à celui qui gère l’affiliation de voir ce qu’il peut faire à ce niveau…
    Olivier

  7. Hello,

    Perso, j’appelle ta technique du « chatouillage de  referer » :)

    Il y a la un business énorme que peu de plateformes d’affiliation ont compris. Pénaliser un site parce que son programme d’affiliation est constitué de « liens juteux »  ne serait pas honnête. A partir du moment ou l’annonceur (ou la plate forme) trackent aussi bien les liens en follow qu’en nofollow bien entendu.

    Toutefois, Google est assez clair sur la question de ce type de lien comme le souligne Sébastien.

    Un tracking d’affiliation bien pensé dans une logique de ref nat, (en sachant être original pour les liens textes) peut etre une arme redoutable.

    A partir du moment où le contrat est clair entre l’affiliation/plateforme et les affiliés, c’est à dire où il n’y a pas de « prime aux backlinks » que pourra dire Google ?

    Certainement pas pénaliser l’affilieur qui rémunère à la perf. Au pire, l’affilié qui n’applique pas de nofollow sur du liens publicitaires.

    Enfin, je n’ai pas encore vu Google montrer ses dents sur des liens placés sur des bannières.

    D’ailleurs google semble sponsoriser certains sites et obtient une bannière avec un lien en follow dessus.

    Exemple :
    http://www.sempo.org/home

  8. De mon point de vue (et sans lire les autres commentaires, désolé je réponds rapidement), l’affiliation est un complément en référencement naturel.

    En effet, d’un point de vue technique, l’affiliation n’influe en rien sur le référencement naturel car les liens pointant vers les pages sont généralement bourrés de paramètres ou alors en javascript. Certains sont même dotés de redirections. Bref, impossible pour Google de les lire.

    En revanche, l’affiliation permet d’augmenter la popularité d’un site et aussi ses rendements. Si le trafic par l’affiliation concerne surtout la popularité (et la notoriété aussi) durant une période donnée, elle peut avoir un effet indirect sur le positionnement des pages du site dans le moteur.

    Je m’explique : imaginons que xx internautes soient arrivés sur le site via l’affiliation. Satisfait du service, ils mémorisent inconciemment le nom du site. Quelques jours plus tard, ils font une recherche sur Google et voit le nom du site en 5è ou 6è résultat. Un soupçon de confiance supplémentaire les incitera à cliquer dessus. Et si ce phénomène se fait à grande échelle, Google prendra en compte le nombre de clics sur ces liens par rapport à la requête tapée…. Et cela n’aura qu’un effet bénéfique pour le positionnement du site…. :)

  9. J’arrive après la bataille et tout a été dit, mais je m’y colle quand même.

    Effectivement la plupart des liens d’affiliations sont stériles en terme de référencement dans la mesure ou ils passent souvent par de multiples 302 ou autres « tue-link-love ». Sauf quelques exceptions avec justement une gestion de l’affiliation en interne.
    Bien utilisé, il y a possibilité d’en tirer profit pour le positionnement.
    Tu abordes la notion de qualité du site qui fait le lien.
    Ca peut se gérer en partie par une politique stricte d’acceptation des sites éditeurs. Certains annonceurs sont assez regardant sur les sites qu’ils autorisent à relayer leurs campagnes, et s’ils utilisent des liens en dur, ils peuvent se créer un excellent profil de liens.
    De toute façon, comme le souligne Aurélien, le problème risque plus d’être pour le site qui fait le lien. Cela peut (et va sans doute changer) mais pour l’instant, Google concentre ses sanctions/pénalités sur le vendeur, moins sur l’acheteur.
    Pour le programme d’affiliation, peu de risques et puis comme dit le poète : link is a link is a link…

  10. Salut à tous,

    Désolé, pour le retard, j’ai pas mal de boulot en ce moment, je me prépare d’ailleurs pour une nocturne ;)

    Pour conclure, l’affiliation en soit ce n’est pas la panacée du référencement, cependant bien travaillé (ce qui est rare) avec des redirections 301, éventuellement des textes d’ancrages évolutifs, la suppression des liens (passage en nofollow) pour les sites affiliés douteux… On devrait obtenir de bons résultats.

    Pour ce qui est de Google, en théorie il n’y a pas de reproche à faire, sauf que Google est un dieu exigeant, donc à suivre.

    Au fait, je vois que tu n’es pas dans ma BlogRoll, je vais changer cela de suite ;)

    Et vive le DoFollow dans les commentaires :
    http://www.dofollow.fr/pro-dofollow-no-nofollow-4

  11. Olivier > Bon exemple. Amazon est clairement la référence du web pour moi. C’est d’ailleurs à eux qu’on doit le principe de l’affiliation si je ne m’abuse. Vu la puissance de leur programme, ils sont une preuve assez forte que ça ne nuit pas au référencement.

    Aurélien > Ca me va aussi ;-) Mon terme est plus orienté « blog » et le tien plus « référencement ». Très juste cette notion de pénalité sur le site qui fait le lien et non pas sur celui qui le reçoit. Si les affiliés sont quelques peu sensibilisés au PR, je pense qu’ils placent des no-follow sur les liens « publicitaires ».

    Ramenos > Retenir le côté qualitatif de ces liens pour le positionnement mais sans se baser sur la technique car elle n’influe pas dessus me paraît une solution pertinente. Bon exemple.

    Sergi > Tu arrives à temps, pas de souci.
    Effectivement le 1er but de reprendre son programme d’affiliation en interne est de sélectionner les meilleurs affiliés. Il est donc plus facile pour l’annonceur d’influer sur la qualité du lien.

    Alex > Tu n’es pas en retard, regarde à l’heure à laquelle je vous réponds à tous
    Ta conclusion est très pertinente et résume bien les commentaires précédents très qualitatifs.
    Ps : pour le do follow, chez moi c’est automatiquement au bout de 5 jours. Passé ce délai (aucun spammeur n’en profite ainsi), tu auras un petit backlink !

    Un grand merci à ceux qui ont répondu, vos commentaires vraiment très intéressants me font voir la chose différemment. Belle complémentarité :-)
    Bien sûr, si d’autres souhaitent apporter leur vision, ils sont les bienvenus : le débat reste ouvert.
    Encore merci chers experts du référencement !

  12. Un lien d’affiliaition passe au minimum par une plateforme de tracking, qui ne fait jamais de redirection 301 et qui dans 80% des cas ont un robot no-index.

    Donc c’est pas gagné d’avance.
    Par contre de même que cela ne peut apporter, ca ne nuit pas, c’est deja ca :-)

    Il y a par conytre d’autre moyen de tracker qui laissent la place au référencement
    http://webanalytics.ox2.eu/fr/acquisition-de-traficvisiteurs/url-tagging-vs-seo/

  13. Christophe > Effectivement, on en est resté à celà : cela ne nuit pas mais bien pensé et à échelle humaine cela peut être optimisé, notamment grâce au choix de tracking. Merci de votre retour

  14. Il existe encore des plateforme d’affiliations qui proposent des liens du type: http://www.annonceur.com/index.php?id :numeroaffilié
    Il y a peut être des choses à faire à ce niveau là (risque de duplication de contenu)

  15. Yassine > Sur votre exemple, l’impact sur le référencement me paraît nul voire négatif à cause du duplicate content créé par ces liens. Merci d’avoir ajouté cette pierre à l’édifice ;-)

  16. Merci pour la correction

  17. Bonjour à tous,

    Merci pour le pingback-call :) et pour le débat intéressant que tu nous a proposé Vincent.

    Pas mieux à ajouter.

  18. David > Le plaisir a été pour moi. Plus de 80% de répondants à l’appel et des réponses claires et variées qui m’ont donné un autre avis que celui que j’avais en écrivant l’article.
    Ravi que cela t’ai plu

  19. Vaste question… Je suis très intéressé par vos réponses concernant les sanction possible de google pour les sites n’ayant que des liens de mauvaise qualité.

  20. Baisse du trustrank ==>déclassement

  21. Marketing > La meilleure des sanctions est celle de l’igorance de ces liens et donc de la faible popularité et confiance (comme le souligne Billyboylindien) du site.

  22. [...] Affiliation (cf Blog WebMaketing) [...]

  23. Il y a du pour et du contre, oui certains liens d’affiliation sont comptabilisés par Google puisque je les vois dans le Webmaster Tools. Il y a aussi certaines plateforme qui utilisent des redirections 301 pour rediriger donc vu aussi par Google.
    Bof car effectivement l’impact constaté en positionnement n’est pas suffisant, parce ce qu’on ne maitrise pas les mots clés qui supportent les liens, parce qu’on ne maitrise pas le timing de sortie des liens.

  24. Renaud > Nous sommes d’accord, hormis certains liens bien réalisés, la plupart n’ont pas d’effets (positifs ou négatifs) sur le positionnement du site. Merci pour ta participation

  25. Merci de citer ma presentation. L’impact des affilies (en cas de programme d’affiliation interne) sur le PR de Google est un des premiers avantages pousses par les technos d’affiliation en marque blanche, je vous invite a jeter un coup d’oeuil aux direct track & Co

  26. amarmic > Je vous en prie. Je préfère toujours citer mes sources.
    Bon après, entre le discours marketing des sociétés et la réalité il y a souvent un gap ; mais à postériori (= après les commentaires de cet article), je leur concède cet avantage (mais pas comme le 1er qui est pour moi le coût)

  27. Je me pose juste une question :
    Connaissez-vous un site, un seul, qui a été sanctionné pour achat de lien ?
    Pour vente de lien, à la limite, on a des cas de baisse de PR. Soit.
    Mais pour un achat ?
    Allons.

    Les liens d’affiliation peuvent ne pas avoir d’impact car ils sont souvent redirigés d’une page avec une URL à rallonge vers une autre. Mais globalement, ils sont positifs pour le référencement du site visé, ou neutres.

  28. Albert > Pour répondre à votre question j’invoque la même raison que la vente de drogue est plus réprimée que l’achat :-)
    Google doit aller à la source pour stopper le flot de PR illicite.

  29. Merci pour ce billet qui a généré une discussion fort intéressante et m’a donné envie de rédiger ce post :
    http://www.presse-agrume.net/referencement-affiliation.html

    Pour ce qui est de la question de savoir si Google considère un lien d’affiliation comme un lien acheté lire le récent article publié dans le Search Engine Journal dont voici un extrait :
    « Aaron from Google and Nathan from Microsoft both agreed that good affiliate links would be counted by their engines and that it was not necessary to mark these with a nofollow or other method of blocking link value »

  30. Presse Agrume > Merci à vous d’avoir apporté cette précision et ravi de vous avoir inspiré :-)

  31. [...] Faites comme Amazon. Transformez vos liens d’affiliation boiteux en fontaine à link juice. N’hésitez pas également à consulter cette page aux commentaires très intéressants et qui m’a donné l’envie d’écrire ce billet : Potentiel de référencement des liens créés en affiliation [...]

  32. Salut à tous!

    A mon sens, tout lien pointant vers notre site est bon pour un référencement efficace! En particulier de différents pays, la preuve:
    http://www.omnivisiondesign.com/
    ;)

     

  33. Bonjour à tous !
    Merci pour ce post et ses multiples commentaires.
    Et si on ouvrait à nouveau le débat en cette fin 2012 en prenant en compte les dernières MAJ de Google  ?
    Allez Olivier !! Lâches tout !! ;-)  

  34. Effectivement les choses ont bien changé depuis 2008 en matière de SEO ! Avez-vous un avis par exemple sur affilae.fr ou Post affiliate pro qui mettent en avant des liens affiliés « propres » optimisés pour le référencement ?

Laissez un commentaire