E-mailing : version HTML ou version Texte ?

 Face à des internautes de plus en plus submergés de mails au quotidien, garantir le bon affichage de votre message s’avère prioritaire pour éviter à votre mail d’être traité comme un spam.

 Version HTML ou version Texte ?
Quel est le format le plus apprécié par les internautes ? Quel est celui qui est le plus performant en termes de retours? Quel format pour quel objectif ?

 

Découvrez grâce à cet article tirée de la newsletter d’Edatis, les réponses à ces questions à travers une confrontation HTML / Texte !

Html ou texte

Pouvoir adresser le même message sous plusieurs formats constitue un atout non négligeable pour vos besoins de communication on line. Vous garantissez ainsi de meilleurs taux d’ouverture et votre texte arrive à destination en bonne et due forme.
Alors, afin de vous aider à bien choisir le format de vos messages, nous confrontons ici les pour et les contre de la version HTML et de la version Texte et vous faisons profiter de nos recommandations.

Envoyez des emails en version HTML :

Vos emails sont plus attractifs : vous mettez en forme le texte de votre message en utilisant les fonts, les couleurs et des jeux de style.
Vos emails sont plus convaincants : vous dessinez des tableaux pour faire passer vos messages d’une manière simple, claire et précise.
Vos emails bénéficient d’un champ large de créativité : vous insérez des images, des animations, des graphiques…
Vos emails bénéficient d’une ergonomie digne des sites Web
: vous harmonisez vos emailings avec la charte de vos sites web.
Vos emails bénéficient de retours dès leurs ouvertures : grâce aux pixels transparents intégrés automatiquement par notre plate-forme, vos emails sous format HTML sont détectés lors de leurs ouvertures.
Vos emails sont plus susceptibles de rencontrer des obstacles en terme de délivrabilité en raison de l’existence d’éventuelles images ou animations qui alourdissent vos messages.
Vos messages en format HTML risquent de ne pas parvenir à vos destinataires ou d’être altérés à l’arrivée dans les boites de réception de vos cibles. Ceci est dû notamment aux images insérées dans vos emails et qui sont le plus souvent bloquées par les webmailers.

Envoyez des emails en version Texte :

Vos emails sont plus légers et par conséquent plus faciles à paramétrer : vous n’avez pas à coder du HTML, à insérer et calibrer des images et animations, ni même à utiliser les fonctions avancées de mise en forme du message. Préparer un email en ce format relève du traitement de texte pur et simple.
Vos emails en version texte se rapprochent plus des emails personnels, et par conséquent ils sont plus adaptés au marketing one to one.
Vos emails bénéficient d’un taux important de délivrabilité
: munis d’une mise en page simple, ils s’affichent correctement sur tous les webmails et ne rencontrent pas ou peu d’obstacles d’affichage à l’opposé du message HTML.
Vos emails ne bénéficient d’aucune mesure d’ouverture : les images étant absentes, la technique du pixel transparent ne peut être appliquée et par conséquent aucun retour sur les ouvertures n’est
possible.
Dépourvus de toute touche artistique qui peut être apportée par
les images et les animations, les emails en version texte sont pauvres en terme de créativité et d’attractivité. Vos messages peuvent sembler ennuyeux et ne génèrent pas de retour
sur investissement.

Suivez nos recommandations !

La majorité des inconvénients d’un email en HTML peut être évitée par l’élaboration d’un code HTML dit «propre ». Pour vous aider à bien réussir un email sous ce format, qui puisse passer les barrières de la délivrabilité et qui puisse s’afficher correctement, nous vous conseillons de vous référer à nos recommandations HTML.

Par ailleurs, seconder vos emails en HTML par une version texte devient de plus en plus nécessaire. En effet, même si la plupart des logiciels de messagerie lisent et affichent le contenu des courriers électroniques au format HTML, certains peuvent seulement afficher leur version texte.

En outre, la prolifération des terminaux de communication mobile, comme les blackberry qui ne présentent que la version texte des e-mails, influent négativement sur le taux d’ouverture de vos emails HTML. Ainsi, nous vous recommandons vivement l’envoi de vos emails en Multipart, une technique qui vous permet d’envoyer vos messages à la fois au format HTML et en format texte, paramétrable depuis notre plate-forme.
Assurez-vous notamment que les informations clés contenues dans les images sont également disponibles sous forme de texte. Grâce au Multipart, tous vos destinataires arriveront à lire correctement votre message et votre retour sur investissement sera boosté.

Edatis

Si vous souhaitez avoir de l’information pertinente sur l’e-mailing, je vous conseille de vous abonner à la Newsletter Edatis. Je vous la recommande, elle mérite un article chaque mois ;-)


Tags : , , , , , , , , , ,

Cet article vous a plu ? Abonnez-vous gratuitement au flux RSS du blog, et vous serez automatiquement averti des nouveaux billets.

26 Commentaires pour “E-mailing : version HTML ou version Texte ?”

  1. Le multipart est un bon compromis; en fait je me demande si cela vaut vraiment le coup d'envoyer une version HTML s'il n'y a pas d'équivalence en texte brut : entre les antispams et les autres soucis de compatibilité HTML  avec les lecteurs d'emails, c'est très risqué.

  2. Hello,

    y a pas photo, je suis totalement pour les versions HTML même si ça bug parfois mais généralement ça a un bon retour mais en voyant un peu plus, ça dépendra de la newsletter, la cible, le produit etc…
    Sinon, la question qui se pose, est-ce plus intéressant que les images soient en pièce jointe ou appelées depuis un site extérieur ? ;)

  3. Dispoweb > Travaillant en agence interactive, notre valeur ajoutée n'est pas le texte mais bien la mise en valeur –> donc je suis également pour les versions HTML (nous développons tout de même des versions textes de "sécurité")

    Pour répondre à ta question : jamais les images en pièces jointes ! J'ai déjà eu le cas en temps que client où j'ai du tout télécharger pour arriver à déchiffrer.
    Appeller les images d'un serveur distant permet en outre, d'alléger de beaucoup le poids de l'email.

    Gautier > Tout à fait. Comme je viens de l’écrire, nous doublons systématiquement les e-mails de version texte. Et pour savoir si nous avons plutôt un fichier composé de texte ou d’HTML, il existe une fonction qui s’appelle l’auto-sensing (il choisi automatiquement s’il doit envoyer du texte ou de l’HTML pour le mail suivant)

  4. Totalement d’accord avec Vince. Et quand on parle d’email en html, cela ne signifie pas forcément un mail avec plus d’une centaine de lignes de code. Juste une image et un lien peuvent parfois suffire. Et je ne connaissais pas le fonction auto-sensing. Merci

  5. dyghe > Effectivement, mais même une image avec un simple lien nécessite 10 lignes d'HTML ;-)
    Merci de votre commentaire.

  6. bonne idée de Vince, car les images sont de plus en plus rejettées par les spams. Le poids de l’email est également important meme si l’adsl s’est démocratisé !

  7. Mutuelle > Merci. En effet, le poids des images par rapport au texte est important à surveiller. Un email sans texte aura plus de « chance » d’être considéré comme spam.
    Pour le poids de l’e-mail, avec les images hébergées sur un serveur distant, ce n’est plus un problème.

  8. HTML ou Texte ? Pour moi il n’y a pas de question :
    Il faut envoyer en multipart.
    La version texte est trop souvent négligée. En effet, si en face d’une créa HTML avec beaucoup de code, j’ai une version texte avec une ligne et un lien, j’obtiens un score négatif au moment du filtrage.
    En ce qui concerne les images :
    - Jamais rien en pièce jointe…. jamais
    - envoyer une seule image, même découpée est une erreure qui coûte le placement en courrier indesirable et impact négativement la réputation de votre IP.

    Enfin, un élément dont on en parle que trés rarement, c’est le lien qui existe entre la façon dont un annonceur gère ses campagnes email et son image de marque. Si j’envoi juste du texte, ca fait trés cheap et c’est mauvais pour l’image de marque.

  9. DgseXiao > Le multipart est effectivement la solution à adopter. Cependant, tous les annonceurs ne se sont pas dotés d’outils permettant l’envoi en multipart. D’où cette question : HTML ou Texte ?

    J’adhère avec vos conseils que j’applique avec mes clients. Cependant, le découpage peut se faire avec une « map » mais ce n’est pas généralement conseillé non plus.

    Et oui le texte fait cheap aujourd’hui, mais il est sûr d’être lu et considéré comme courrier légitime (Sauf si vous ajoutez des mots noirs comme les petites pilules bleus ou gratuit 10 fois dans votre texte)

    Donc à l’annonceur de choisir ou placer le curseur.

  10. bonjour. J’ai créé un blog sur lequel j’ai fait l’erreur de déposer mon CV avec mes coordonnées dont je m’aperçois qu’elles apparaissent toujours quand bien même j’ai éffacé ce même CV de mon blog. Elles apparaissent partiellement en clair en tant qu’adresse dès qu’on tape mes nom et prénom ainsi que mon CV en version « html ». Y a t il moyen de me « supprimer » du résultat de la recherche sur Google? Merci.

  11. Bonjour Gérard, votre demande est hors sujet mais voici la réponse :
    Il faut aller dans le service Outils pour Webmaster de votre site (où Google sait que le site vous appartient) et supprimer des pages de résultat votre site :
    http://services.google.com/urlconsole/controller

    Bonne chance

  12. [...] Comme toute remontée de données, la mesure du taux d’ouvertures nécessite l’intégration d’un tag dans le code du message, à une exception près, ce tag n’est autre qu’un pixel transparent (image de taille 1 pixel). A l’ouverture ou à la prévisualisation de l’e-mail, l’image est affichée et l’ouverture est enregistrée sur nos serveurs nominativement. Compte tenu de l’utilisation d’une image pour la détection de l’ouverture d’un e-mail, il serait alors impossible, pour le moment, de remonter cette information pour les e-mails envoyés sous format texte. Uniquement le format HTML peut bénéficier de tels retours. Nous vous invitons ainsi à lire l’article d’Edatis sur le comparatif des deux versions.                                         [...]

  13. Merci pour cet article. Ca me motive à envoyer mes mails en Multipart plutôt qu’en texte

  14. Il faut envoyer en multipart.
    La version texte est trop souvent négligée. En effet, si en face d’une créa HTML avec beaucoup de code, j’ai une version texte avec une ligne et un lien, j’obtiens un score négatif au moment du filtrage.

  15. merci pour cet article, c’est une bonne idée

  16. [...] Lien complet et comparatif avec le HTML Les tutoriaux [...]

  17. Enfin une informations intéressante sur l’Emailing.

  18. IL faut opter pour un routage multipart.L’email texte brut n’incite pas vraiment à la lecture

  19. Un très bon article, je vais aussi essayer.

  20. Merci pour ces informations.
    Léo

  21. Avec ces informations, je vais faire différament.
    Merci

  22. [...] Lien complet et comparatif avec le HTML [...]

  23. [...] Comme toute remontée de données, la mesure du taux d’ouvertures nécessite l’intégration d’un tag dans le code du message, à une exception près, ce tag n’est autre qu’un pixel transparent (image de taille 1 pixel). A l’ouverture ou à la prévisualisation de l’e-mail, l’image est affichée et l’ouverture est enregistrée sur nos serveurs nominativement. Compte tenu de l’utilisation d’une image pour la détection de l’ouverture d’un e-mail, il serait alors impossible, pour le moment, de remonter cette information pour les e-mails envoyés sous format texte. Uniquement le format HTML peut bénéficier de tels retours. Nous vous invitons ainsi à lire l’article d’Edatis sur le comparatif des deux versions.                                         [...]

  24. [...] Lien complet et comparatif entre version HTML et version texte Tags: Débutant Tweet [...]

  25. [...] Lien complet et comparatif entre version HTML et version texte [...]

  26. Ce blog est idéal pour faire une pause ! Un grand merci !

Laissez un commentaire